Vous êtes ici

Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge (FR9301561)

La démarche

Le site Natura 2000 FR9301561 "Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge" a été désigné le 8 novembre 2007 comme zone spéciale de conservation (ZSC) au titre de la Directive "Habitats" (92/43/CEE) et comme site d'intérêt communautaire (SIC) le 07 novembre 2013. Le DOCOB a été validé lors du comité de pilotage qui s'est tenu le 25 octobre 2013. Le site est entré en animation depuis le 1er janvier 2014.

Le site, ses richesses, ses activités

Massif du MarguareisSitué à l’extrémité Nord-est du département des Alpes-Maritimes le site "Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge" (6314 ha) à la particularité de se partager en deux entités distinctes. La première est constituée par le massif du Marguareis, massif calcaire et karstique qui s’étend sur les territoires français et italien dont le point culminant s’élève à 2650m. La seconde correspond au versant ubac de La Brigue à Saorge délimité par la ligne de crête frontalière composée de nombreux sommets dépassant les 2000 m. Cet ensemble se trouve à une position charnière entre les régions biogéographique alpine et méditerranéenne avec des altitudes très contrastée puisque son minimum est de 447 m.

Le site "Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge" expose donc un panel d’habitats et d’espèces remarquables par leur diversité, leur rareté et leur endémisme.

Le massif du Marguareis, aux caractéristiques géologiques exceptionnelles (Lapiaz, grottes et avens) est un formidable refuge biologique favorisant l’endémisme végétal (Asplenium fissum) et animal (faune troglobie). 98 % de sa superficie est concernée par des habitats d’intérêt communautaire. La vallée de la Bendola propose une diversité d’habitats aux caractéristiques exceptionnelles, des formations de tufs et tilliaies à Ruscus hypoglossum en fond de canyon, jusqu’aux pelouses riches en orchidées sur les Spélerpès de Strinatiterrasses anciennement cultivées en passant par les châtaigneraies, ostryaies et sapinières qui s’étendent le long des pentes. Chauves-souris, insectes, reptiles et oiseaux se partagent ce territoire à fort endémisme. La vallée de la Bendola s’étend sur le site Natura 2000 voisin homonyme. Le Grand Rhinolophe, le Pique-prune, le Spélerpès de Strinati, la Gentiane de Ligurie font partie des espèces les plus remarquables rencontrées sur le site.

Canyon de la BendolaLes activités humaines peuvent être classées en trois grandes catégories sur le site : l’élevage, la gestion forestière et les activités sport et nature. Le grand nombre d’unités pastorales et de têtes réparties en majorité sur les « parties hautes » du site (ligne de crête frontalière et alentours) font peser une menace de surpâturage sur certaines pelouses. L’activité permet néanmoins de maintenir une part importante de milieux ouverts sur le site. Concernant la gestion forestière, peu de secteurs sont en production dans le périmètre du site. Le bois de Sanson requiert le plus d’attention quant à son exploitation. Il est nécessaire de conserver un statut de protection sur les forêts à haute valeur patrimoniale et/ou d’intérêt communautaire. Enfin, la diversité offerte par le territoire du site permet la pratique de différentes activités telles que le canyoning, la randonnée pédestre et équestre, le VTT, les activités motorisées et la spéléologie. Cette importante fréquentation humaine entraîne des dégradations sur des secteurs précis par négligence et non-respect du milieu naturel (dépôt de déchets dans les lapiaz, dégradation des sentiers, prairies et milieux humides, dérangement de la faune, etc). A noter que la qualité exceptionnelle du site et sa situation frontalière avec l’Italie lui confère une renommée internationale.