Vous êtes ici

Cap Martin (FR9301995)

La démarche

La Procédure de désignation : Le site Natura 2000 FR9301995 "Cap Martin"  a été proposé par l’Etat à l’Europe le 29 avril 2009 en Site d'Intérêt Communautaire (pSIC) au titre de la Directive « Habitat / Faune / Flore ». Ce site a depuis été validé par la Comission Européenne le 10 janvier 2011 en SIC, et reste en attente de classement en Zone Spéciale de Conservation (ZSC).

Le Document d'objectifs (DOCOB) : Le document d'objectifs de "Cap Martin" initié le 03 octobre 2012 a été validé par les membres du Comité de pilotage le 23 avril 2015. L'arrêté interpréfectoral approuvant le DOCOB a été signé le 18 janvier 2016 suite à la consultation du public. Le site "Cap Martin" est de fait rentré en phase d'animation sur une durée de 3 ans à compter du 02 mars 2016.

 

Le site, ses richesses, ses activités

Le site Natura 2000 en mer "Cap Martin" est situé à l’extrémité sud-est du département des Alpes-Maritimes, entre la frontière Italienne et la frontière monégasque, au niveau des communes de Menton et de Roquebrune-Cap-Martin.

D’une superficie de 2090 ha, le site Natura 2000 FR9301995 "Cap Martin" est entièrement marin (domaine public maritime) : il remonte jusqu’à la laisse de haute mer et s’étend à plus de 3 km au large des côtes, à plus de 100 m de profondeur.

Ce site présente une grande diversité faunistique et floristique avec notamment la présence de 2 espèces d’intérêt communautaire inscrite à l'annexe 2 de la DHFF (le Grand Dauphin et la Tortue Caouanne) et 5 habitats d’intérêt communautaire dont 1 considéré comme prioritaire, l’Herbier de Posidonies.

Caractéristique de la Riviera, le puissant relief côtier rend cette bande littorale très étroite au niveau du site « Cap Martin » où se concentrent de ce fait les activités humaines. La gestion de ce territoire très convoité est d’autant plus complexe qu’il est soumis à une importante pression foncière et touristique. En effet, la beauté paysagère de ces côtes et de ces « montagnes littorales » attirent en effet lors de la saison estivale de nombreux touristes et plaisanciers sur les 2090 ha du plan d’eau du site. Plusieurs problématiques sont présentes sur ce territoire :

(1) une artificialisation du trait de côte parmi les plus importantes du département ainsi que de nombreux rejets en mer issus de l’assainissement et des 5 torrents de la zone, constituant ainsi une importante source de pollutions potentielles dans le milieu marin récepteur ;

(2) une importante fréquentation plaisancière, dépassant les 100 navires au mouillage sur le site et ses environs lors des jours de grande affluence, et concentrée principalement au niveau de la baie de Carnolès et la baie de Cabbé. Le « Cap Martin » présente aussi la caractéristique d’être une destination privilégiée de la grande plaisance (navires de plus de 24m), notamment lors d’évènements ponctuels organisés par la principauté de Monaco où près de 150 navires sont au mouillage, dont 75% de grande plaisance, recouvrant ainsi une zone continue de la baie de Cabbé jusqu’à Monaco.

(3) la superposition de nombreuses autres activités maritimes sur le plan d'eau lors de la saison estivale, liée principalement à la vocation touristique de la zone : loisirs nautiques non motorisés (voile, canoë-kayak, SUP, pirogue, aviron) et motorisés (jet, flyboard, offshore), plongée sous-marine, balade en mer, pêche loisir et la pêche professionnelle....